Projet "kaZern"

Projet "kaZern"

A l'automne 2008, la fermeture de plusieurs lieux culturels alternatifs genevois commence à marquer la fin d'une époque : celle où il était encore possible à Genève de créer des lieux vivants dans des espaces en friches. La disparition de ces espaces de création et de diffusion culturelle ne correspondait alors pas à un déclin de la scène alternative genevoise, mais à des mises aux normes environnementales, des changements politiques et surtout aux dommages collatéraux d'une pression foncière sans précédent. La situation foncière et son inertie ne permettant pas de penser que cette nouvelle donne serait provisoire, les membres fondateurs de l'Association pour la Reconversion vivante des Espaces (anciennement l'Association pour la Reconversion des Vernets) ont alors pensé qu'une nouvelle manière de défendre l'existence de lieux alternatifs devait émerger, ayant pour but d'insérer la notion de lieux culturels dans les projets d'aménagement.

C'est donc dans cette optique qu'a été créée l'ARVe et son projet kaZern sur le site des Vernets. Ce site, au-delà de son aspect symbolique, a été choisi pour plusieurs raisons. D'une part, sa centralité répondait à la nécessité selon l'ARVe de voir exister des lieux culturels au coeur de la ville, à contre-courant du mouvement d'exclusion du centre-ville imposé notamment par l'augmentation des prix de location. D'autre part, le site constituant l'une des portes d'entrée du futur quartier réaménagé du PAV, l'existence d'un tel site public permettrait de faire le lien entre l'hypercentre et ce nouveau quartier en mutation. Enfin, le propriétaire du site étant l'Etat de Genève, la promotion du projet kaZern pouvait se concentrer sur un interlocuteur bien identifié, ayant par essence l'esprit de l'intérêt public.

2008 - 2010: Le développement de l'idée

Au lancement de l'idée a fait suite une longue phse de lobbying auprès des pouvoirs publics, et de l'Etat de Genève en particulier, propriétaire de la parcelle de la caserne. Il a consisté en un maintien d'une pression médiatique, l'envoi de courriers aux autorités, des prises de paroles lors de conférences et de prises de position lors de consultations. Dans l'optique de donner corps à ses revendications, l'ARVe a entrepris d'établir un état des lieux des besoins et des forces en présence par une large consultation des associations culturelles et locales. Ce travail, réalisé alors que l'Etat n'avait pas encore pris position sur un projet pour ce site, a abouti en juin 2010 à une proposition de programme d'aménagement par l'ARV, incluant une forte composante culturelle. En parallèle, la pression sur les lieux de culture s'est encore alourdie, aboutissant à un summum en octobre 2010 avec une manifestation nocturne unitaire de soutien forte de près de 3'000 personnes, réaffirmant l'importance de la vie culturelle alternative en ville.

2010 - 2012: Un sérieux concurrent, la Fondation Wilsdorf

L'ARVe n'était pas la seule a s'intéresser au site de la caserne, et en mars 2011 la Fondation Wilsdorf, proriétaire de l'entreprise Rolex, annonce sa volonté de développer elle aussi un projet, axé sur un centre universitaire et des logements. Forte de ses moyens sans aucune mesure avec ceux de l'ARVe, la Fondation ne traîne pas et présente des images de son projet en janvier 2012. Au même moment l'Etat signe un protocole d'accord sur le départ anticipé des militaires à l'horizon 2018, ouvrant réellement la voie pour l'Etat de développer son projet. Quelques mois plus tard, en juin 2012 l'ARV arrive finalement à matérialser son projet sous la forme de maquettes et dessins de deux groupes d'architectes, Léa Courilleau et Dafné Saldana ainsi que Elias Boulé et Satchmo Jesop, lors de l'exposition « Une autre kaZern est possible » réalisée à la Gravière (cf. album photo ci-dessous). A sa manière, l'ARVe arrive à faire vivre 4 ans après son lancement l'idée d'un lieu culturel, malgré ces vents contraires.

2012 - 2013: Les nouvelles règles du jeu

Peu après l'exposition de l'ARVe, l'Etat clarifie sa position sur le programme et la procédure d'aménagment de la caserne des Vernets, et annonce une grande priorité au logement, ainsi que la tenue prochaine de deux concours en paralèlle, un d'architecture et un d'investisseurs. Le premier concours a pour but la matérialisation du programme, alors que le second vise à trouver le groupe d'investisseurs-constructeurs qui offriront les meilleures conditions pour la location de la parcelle à l'Etat en échange des droits à bâtir. Durant l'hiver 2013, l'ARVe met en place une discrète mais importante démarche de lobbying auprès des pouvoirs publics et aux côtés de l'Association pour l'Animation des Acacias, pour tenter de convaincre de réserver 1% du programme à l'affectation culturelle, soit 1'600 m2. Cet effort porte ses fruits puisque lorsque l'Etat publie en juillet 2013 le programme officiel du concours d'architecture, celui-ci inclut 4'000m2 d'équipements de proximité, à vocation socio-culturelle.

2013 - 2014: L'ARV intégrée à la procédure d'appel d'offre pour la construction du quartier
A l'été 2013, l’ARVe est invitée par 3 groupes d’investisseurs différents à apporter ses propositions et ses compétences en matière culturelle, confirmant le crédit accordé aux idées de l’ARVe. Après mûre réflexion, l’ARVe décide de se joindre à l’un des groupements en question. Depuis mai 2014, le projet d'architecture lauréat a été dévoilé au public (bureaux FHV et ADR), et l'ARVe poursuit son travail pour rendre non seulement possible mais évident aux yeux des principaux acteurs (Etat, communes, invstisseurs), que ce site, mais surtout le milieu culturel genevois, mérite d'accueillir un lieu culturel central qui sera salué par tous... Le 9 décembre 2015, le groupe ENSEMBLE, auquel est associé l'ARVe, dépose son offre pour la construction du quartier des Vernets. Cette offre inclut un projet de lieu culturel de l'ordre de 2'800 m2 proposé par l'ARV, qui a fédéré autour de ce projet 16 acteurs culturels locaux.

2015: Victoire d'étape pour le projet de l'ARVe, retenu par l'Etat dans le cadre du projet du groupe ENSEMBLE

Le 25 juin 2015, l'Etat dévoile le lauréat du concours d'investisseurs-constructeurs... et c'est le groupe ENSEMBLE, dont l'ARVe est partenaire, qui est retenu! Ce groupe, piloté par les entreprises Losinger-Marazzi SA et Pillet SA, est composé des entités suivantes :
•    Swiss Life AG
•    Fondation de la Ville de Genève pour le logement social (FVGLS)
•    Coopérative de l'habitat associatif (CODHA)
•    Société coopérative d'habitation Genève (SCHG)
•    Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG)
•    Mobilière Suisse société d'assurances SA
•    Caisse inter-entreprises de prévoyance professionnelle (CIEPP)
•    Coopérative de logement pour personnes en formation (CIGUE)

L’ARVe est partie prenante de ce groupe depuis 2013, et dans ce cadre a établi les bases pour rendre possible la création d’un lieu culturel de l’ordre de 2'800 m2 au sein du quartier qui comptera un total de 150'000 m2 de surface de plancher. Il s’agissait d’une part de proposer à ENSEMBLE un projet culturel cohérent, et d’autre part de fédérer un groupe d’acteurs culturels intéressés par le projet. Ce travail a donc abouti à la proposition d’un lieu de 2’800m2, comprenant :

  • Un bar-restaurant à vocation culturelle
  • Des locaux de radio et d’enregistrement
  • Des ateliers pour artistes et artisans
  • Des salles de répétition et des locaux de stockage pour le théâtre et la danse
  • Des locaux de répétition pour des groupes de musique

 

Pour faire vivre ces lieux, les 16 acteurs culturels suivants se sont regroupés autour de l’ARVe et porteront ensemble le projet dans sa nouvelle phase de développement :

  • L’Association pour l’Animation des Acacias (AAA)
  • Rassemblement des Artistes et Acteurs Culturels (RAAC)
  • Radio Vostok
  • Skankin Society
  • Rock Shelter
  • Le Cercle collectif
  • Jaydo’s productions
  • Marche à l’Onde
  • Théâtre Spirale
  • Compagnie 100% Acrylique
  • Compagnie Junior
  • Théâtre Ecart
  • Théâtre Ad hoc
  • Teatro Due Punti
  • Compagnie STT
  • Rock this Town Extrafine

 

C’est donc une étape très importante qui a été franchie par l’ARVe dans la poursuite de son but premier ! Toutefois le processus concret de projet ne fait que commencer, et impliquera bientôt une nouvelle phase de travail intense et de longue haleine pour l’ARVe et ses partenaires, pour suivre le développement du projet et concrétiser son pôle culturel.

L’ARVe se réjouit de cette nouvelle étape et s’efforcera de continuer à défendre sa vision avec le sérieux et la détermination qu’elle a toujours déployé !

D’autres infos sur cette étape importante sont contenues dans les articles du Courrier et de la Tribune de Genève ci-dessous, ainsi que le dossier de presse du groupe ENSEMBLE, dont la partie culturelle est présentée en page 15.

Fichiers
Vidéos

Album photo

Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" Maquette Courilleau/Saldana (ARV 2012)
Exposition "Une autre kaZern est possible" Maquette Boulé/Jesop (ARV 2012)